Imagerie Médicale du Centre Seine et Marne

Imagerie77.fr

IRM Mammaire

De quoi s’agit-il ?

     

IRM veut dire Imagerie par Résonance Magnétique. L’IRM permet d’obtenir des images du corps humain en utilisant le mouvement des molécules d’hydrogène soumise à un champ magnétique.

Il n’y a pas de rayons X.

Cet examen est indolore et non irradiant.

Quand une IRM mammaire est-elle effectuée ?

 

L'IRM du sein ne remplace pas la mammographie ni l'échographie mammaire. Elle ne constitue pas un examen systématique du diagnostic du cancer du sein. Il s'agit d'un outil supplémentaire qu'on emploie parfois :

Pour faire la différence entre une anomalie bénigne et une anomalie cancéreuse dans le cadre du dépistage des femmes à haut risque de cancer du sein

Lorsque l’imagerie standard (mammographie ou échographie) ne permet pas de conclure avec certitude à l’absence de malignité

Pour guider un prélèvement par biopsie

Dans le cadre du bilan d’extension

Pour évaluer la réponse aux thérapeutiques néo adjuvantes (chimiothérapie réalisée avant l’opération)

A la recherche de récidive locale après la chirurgie conservatrice

Pour vérifier l'état d'implants mammaires, en particulier si on croit qu'il y a eu rupture

 

Chez une femme non ménopausée, l’IRM devrait idéalement être effectuée entre le 8ème et 12ème jour du cycle.

 

Déroulement de l'examen

 

L'IRM mammaire se déroule de la même façon que tout autre type d'IRM. L'équipement a cependant été spécialement conçu pour l'observation des seins.

Vous êtes couchée sur le ventre sur une table mobile munie de deux ouvertures - pour laisser passer les seins - entourées de bobines spéciales. La table est ensuite déplacée à l'intérieur de l'appareil d'IRM.

Les bobines émettent et reçoivent des ondes radioélectriques dans le champ magnétique de l'appareil dans le but de créer des images.

Dans certains cas, un produit de contraste est utilisé lors de l'IRM dans l’objectif d’améliorer les images de structures du sein.


Contre-indications

 

Certaines contre-indications sont formelles, d’autres sont relatives.

En cas de doute sur une contre-indication secondaire à une intervention, il est impératif que vous récupériez le compte-rendu opératoire qui précise le type de matériel mis en place.


Contre-indications formelles
 

Pacemaker (stimulateur ou «pile» cardiaque) ou défibrillateur cardiaque; le champ magnétique dérègle la pile et peut entraîner des troubles du rythme cardiaque potentiellement sévères.

Corps étrangers métalliques intra-oculaires : il s’agit d’une contre-indication formelle (risque de cécité). Si vous avez un doute, ou si vous exercez une profession à risque (soudeur, serrurier), une radiographie des orbites sera réalisée au préalable.

Clips métalliques ferromagnétiques intra-cérébraux.

Prothèse auditive non-amovible (implant cochléaire).

Dans certains cas : stents vasculaires, prothèses vasculaires, valves cardiaques, filtres cave (se munir de la carte d’identité ou de la référence du matériel).

Système d’injection automatisée implantés : pompe à insuline   

Contre-indications relatives

Grossesse (en général, les 3 premiers mois sont contre-indiqués en application du principe de précaution). Cependant, si l’apport diagnostique est évident, en remplacement d’une exploration irradiante et si aucune autre technique non irradiante n’est adaptée, l’IRM peut être réalisée chez la femme enceinte, sachant que, pour l’instant, aucun effet nocif des explorations IRM durant la grossesse n’a pu être mis en évidence.

Claustrophobie (une prémédication contre le stress pourra être donnée).

Implants métalliques divers. Ttout dépend de la nature de l’implant (ferromagné- tique ou non) et de la zone anatomique d’implantation (voir « règles générales »).

Insuffisance rénale sévère connue (si injection de produit de contraste, nécessité de réaliser une créatinémie).

Exploration IRM post-opératoire : après mise en place d’implants « passifs », non ferromagnétiques, l’IRM peut être effectuée immédiatement ; pour des implants légèrement ferromagnétiques (stents, coils, filtres...), il convient d’attendre 6 à 8 semaines avant d’effectuer un examen IRM.

Dispositifs transdermiques (patchs) : risques de brûlures avec certains patchs contenant un feuillet métallique.

Allaitement (arrêt de l’allaitement durant 48 heures après examen injecté)

Tatouages : également risques de brûlures lorsqu’ils sont situés dans la zone à étudier.

 

 

Règles générales concernant les implants métalliques et les dispositifs médicaux implantables

 

En cas de doute sur l’innocuité d‘un implant ou d’un dispositif médical implanté en rapport avec une exploration IRM à réaliser, il faut :

obtenir la référence exacte du matériel implanté

se référer aux instructions du fabriquant du matériel concernant son utilisation dans l’environnement d’un imageur IRM

vérifier la compatibilité du matériel implanté avec la réalisation d’une exploration IRM, en fonction de l’intensité du champ magnétique utilisé, en se référant à la liste faisant autorité dans ce domaine, disponible sur le site http://mrisafety.com/

même si le matériel est compatible, il faut être attentif à tout effet indésirable qui serait ressenti par le patient durant l’exploration IRM.


Préparation

 

Vous devez vous séparer de tous les objets métalliques ou magnétiques (piercing, matériel auditif externe, montres, cartes bancaires, etc.) que vous portez sur vous et les laisser au vestiaire.

Si vous êtes claustrophobe (peur d’être enfermé), un médicament contre le stress pourra vous être donné. Dans ce cas, merci de venir accompagné.

Certaines préparations complémentaires peuvent être demandé, ainsi qu’un bilan sanguin.

 

Le jour de l’examen vous devez apporter, l’ordonnance de votre médecin, le dossier sénologique en votre possession (mammographies, échographie mammaires) vos résultats récents d’analyses de sang (taux de créatinine si vous avez > 65 ans).


Injection de produit

 

Une injection intraveineuse est le plus souvent nécessaire. Le produit de contraste le plus souvent utilisé est à base de Gadolinium.

Effets secondaires et complications possibles

 

Le produit de contraste le plus souvent utilisé est à base de Gadolinium.

 

Ce produit est généralement bien toléré. D’éventuelles manifestations allergiques banales sont possibles (urticaire). De très graves réactions d'allergie sont tout à fait exceptionnelles.

 

La piqûre peut provoquer la formation d’un petit hématome sans gravité, qui se résorbera spontanément en quelques jours.

 

Lors de l’injection, sous l’effet de la pression, il peut se produire une fuite du produit sous la peau, au niveau de la veine. Cette complication est rare (un cas sur plusieurs centaines d’injections, généralement sans suites graves) et pourrait nécessiter exceptionnellement un traitement local.


Durée

 

La durée moyenne de l’IRM dure environ 20 minutes.


Résultats

 

Le radiologue vous fournira un commentaire sur les résultats et vous pourrez repartir avec vos clichés ainsi que votre compte-rendu.

 

Toutes les anomalies détectées par une IRM mammaire ne sont pas cancéreuses.

Une échographie peut être programmée après l’IRM dans le but de contrôler une image vue en IRM.

Selon l'anomalie détectée et son apparence suspecte, le médecin décide ou non de réaliser d'autres examens comme une biopsie qui lui permettront de confirmer ou non le diagnostic de cancer.