Imagerie Médicale du Centre Seine et Marne

Imagerie77.fr

Hystérographie

De quoi s’agit-il ?

 

L’hystérographie est une radiographie de l’utérus. Elle consiste à introduire par le vagin un produit de contraste iodé opaque aux rayons X dans la cavité utérine et à prendre plusieurs clichés radiologiques.

Elle apporte des renseignements utiles en complément de l’échographie qui étudie mal la cavité utérine et les trompes.

L'hystérographie est l'examen de référence pour évaluer la perméabilité des trompes.

Elle nécessite l'utilisation de produit de contraste iodé et des rayons X.

Déroulement de l’examen

 

L’examen commence par un examen gynécologique.

Il est précédé d’une toilette antiseptique de la vulve et du périnée.

En position gynécologique, un spéculum est inséré dans le vagin. L’injection du produit est réalisée à l’aide d’un système stérile dans le col de l’utérus après désinfection.

Des clichés sont réalisés au cours de l’injection lente du produit de contraste dans l’utérus et les trompes.

Après une hystérosalpingographie, il faut porter une protection féminine; l'élimination du produit et un écoulement sanguin peuvent persister durant un jour ou deux.

La prise d'anti-spasmodiques est conseillée en cas de contractions.

Préparation

 

Afin de ne pas effectuer cet examen qui utilise les rayons X lors d'une grossesse à son début, l'hystérosalpingographie est pratiquée généralement durant la semaine qui suit le premier jour des règles.Un test de grossesse béta-HCG (hormone dosée par analyse de sang) peut être exigé pour pouvoir effectuer l'examen.

 

Le gynécologue qui adresse la patiente en radiologie peut prescrire un antispasmodique et/ou une antibiothérapie prophylactique.

Contre-indications

 

La présence d'une infection gynécologique est en principe une contre-indication à cet examen.

La grossesse.

Effets secondaires et complications possibles

 

Toute intervention sur le corps humain, même conduite dans des conditions de compétence et de sécurité maximales, comporte un risque de complication.

Les incidents les plus couramment rencontrés sont :

Des douleurs pelviennes, à type de crampes, transitoires, sont atténuées par la prise de médicaments anti-spasmodiques.

De faibles saignements dans la journée qui suit la réalisation de l’examen.

 

Des risques très rares peuvent survenir :

  • Un malaise passager avec sueurs froides et parfois perte de connaissance très transitoire.

  • Le réveil d’une infection génitale dont le risque sera réduit par un traitement antibiotique préventif en cas d’infertilité.

  • Des manifestations d’allergie au produit iodé, très rares, car le produit n’est pas injecté par voie veineuse.


Injection de produit

 

Produit de contraste iodé en intra-cavitaire utérin.

 

Durée

 

Elle peut varier en fonction de votre anatomie et du nombre de clichés nécessaire, soit environ 15 minutes


Résultats


Un premier commentaire pourra vous être donné juste après l’examen. Il ne s’agira là que d’une première approche, car les images doivent être ensuite analysées par le médecin radiologue. Le compte-rendu écrit sera disponible dans les meilleurs délais.