Imagerie Médicale du Centre Seine et Marne

Imagerie77.fr

Coronaroscanner

De quoi s’agit-il ?     

 

Le but de l'examen est de visualiser les coronaires sur prescription cardiologique, afin d'éviter la réalisation d'une coronarographie.

L'angioscanner coronaire et cardiaque est une technique d'imagerie « non invasive » récente, toujours en cours de développement et de validation. Elle nécessite une irradiation équivalente à 3 à 4 fois celle de la coronarographie traditionnelle et l'injection de 80 à 100 cc de produit de contraste iodé. Sa valeur prédictive négative est bonne (un scanner normal élimine une coronarographie avec un risque d'erreur de l'ordre de 2%) ; mais sa valeur prédictive positive est moyenne (l'analyse est difficile en présence de calcifications ou de vaisseaux de petite diamètre, conduisant parfois à des diagnostics de coronarographie par excès).

 

Les indications sont dans le cadre des bilans pré chirurgicaux et dans les tableaux cliniques douteux.

Le coroscanner n'est en aucun cas l'examen de l'urgence, seule la coronarographie est indiquée en cas de douleur angineuse avérée.

Déroulement de l examen

 

Une voie veineuse sera posée, des électrodes placées sur le thorax ( après rasage local si nécessaire ), puis vous serez installé sur le lit d'examen du scanner.

Plusieurs essais d'apnée seront réalisés afin de vous entraîner à bien arrêter de respirer pendant 7 à 15 secondes. Ceci permet de regarder également votre rythme cardiaque; tout l'examen et les réglages nécessaires sont adaptés à votre rythme cardiaque. En cas de fréquence cardiaque supérieure à 70 bpm, un traitement bêtabloquant à courte durée d’action sera administré par voie veineuse (sauf contre-indication) de façon à atteindre une FC cible inférieure à 60 battements par minute.

Des repérages sont effectués puis l'injection d'iode est débutée , la machine vous demandera d'arrêter de respirer et le lit se déplacera pendant quelques secondes correspondant à l'acquisition des images .

Contre-indications

 

  • allergie au produit de contraste iodé prouvée

  • insuffisance rénale sévère

  • état hémodynamique instable

  • fréquence cardiaque > 80 bpm: Traitement bêtabloquant systématique (sauf contre-indication) chez les patients tachycardes (FC > 70 bpm) de façon à atteindre une FC cible inférieure à 60 battements par minute

  • fibrillation atriale permanente, extra-systolie atriale ou ventriculaire permanente.


Préparation

 

Il n’est pas nécessaire d’être à jeûn. Il est recommandé de ne prendre qu’un repas léger avant l’examen. Ne pas consommer de café ni de cigarette le matin de l’examen.

 

Votre cardiologue vous aura prescrit un béta-bloquant pour ralentir le rythme cardiaque (sauf si contre-indications ) 24h à 48h avant la réalisation de l'acte.

 

Avant l’examen, n’oubliez pas d’indiquer vos antécédents allergiques et de nous signaler si vous êtes diabétique. N'arrêtez aucun traitement médical avant votre examen.

 

Le jour de l’examen vous devez apporter, l’ordonnance de votre médecin , la liste écrite des médicaments que vous prenez, le dossier médical en votre possession (radiographies, échographies, scanners, IRM), vos résultats récents d’analyses de sang (taux de créatinine si vous avez > 65 ans).


Injection de produit

 

Un produit de contraste à base d’iode, opaque aux rayons X, sera utilisé en injection intra-veineuse. Le type de produit sera adapté à votre cas par le médecin radiologue.

Lors de l’injection de produit de contraste, une impression de chaleur peut être ressentie dans l’ensemble du corps. Cette réaction est normale et disparaîtra rapidement.

 

Soit votre médecin vous prescrit un médicament (béta-bloquant) pour ralentir votre pouls, soit on vous injectera un béta-bloquant à durée d’action très courte au moment de l’examen en cas de fréquence cardiaque supérieure à 720 bpm. On vous gardera sous surveillance une demi heure après l’examen.


Effets secondaires et complications possibles

 

L’injection est un acte très courant, habituellement très bien toléré. Cependant, comme avec les autres médicaments, des réactions peuvent survenir :

  • La piqûre peut provoquer la formation d’un petit hématome sans gravité, qui se résorbera spontanément en quelques jours.

  • Lors de l’injection, sous l’effet de la pression, il peut se produire une fuite du produit sous la peau, au niveau de la veine (extravasation). Cette complication est rare (un cas sur plusieurs centaines d’injections, généralement sans suites graves) et pourrait nécessiter exceptionnellement un traitement local.

  • L’injection de produit iodé peut entraîner une réaction d’intolérance. Ces réactions imprévisibles sont plus fréquentes chez les patients ayant déjà eu une injection mal tolérée d’un de ces produits ou ayant des antécédents allergiques. Elles sont généralement transitoires et sans gravité. Elles peuvent être plus sévères, et se traduire par des troubles cardio-respiratoires et nécessiter un traitement. Les complications réellement graves sont rarissimes.\

  • Des accidents rénaux, liés au produit de contraste iodé, sont également possibles, notamment chez certains sujets atteints de maladies fragilisant le rein (insuffisance rénale chronique, diabète avec insuffisance rénale, etc).

 

Des modalités particulières seront observées en cas de facteurs de risques identifiés. Dans tous les cas, si vous pensez avoir un facteur de risque, signaler le au moment de la prise de rendez-vous.

Durée

 

La durée de l’examen est en moyenne de 20 minutes.


Résultats

 

Les images doivent être reconstruites sur ordinateur puis analysées par le médecin radiologue.

Le compte-rendu écrit sera disponible dans les meilleurs délais.